Expositions, mapping, concerts, théâtres, street art, littérature, tous les arts et les lieux culturels de Mons sont concernés par le travail de mémoire.
Petits et grands, habitants de la cité et visiteurs étrangers, tous pourront prendre part aux commémorations des événements tragiques du siècle dernier et s’imprégner de l’ode à la liberté exprimée par les artistes d’aujourd’hui.

Il y a exactement un siècle, la ville de Mons est sous occupation ennemie, les troupes alliées sont stationnées sur un front de plusieurs centaines de kilomètres. Un jeune canadien du nom de George Price participe à la dernière offensive alliée qui contraint les forces ennemies à signer
un armistice le 11 novembre. Alors que la Ville de Mons vient d’être libérée la nuit du 10, sa compagnie continue à avancer attendant l’heure fatidique du cessez-le-feu à 11h00. Alors qu’il vient de traverser le canal à Ville-sur-Haine, il est touché par un tireur isolé à exactement 10h58, deux minutes avant que les canons se taisent. The last.

Thumbnail

Quatre ans auparavant, le 21 août, le soldat anglais John Henry Parr et un autre éclaireur cycliste sont envoyés au nord-est de Mons, à Obourg. Il est vraisemblable qu’ils rencontrent une patrouille de cavalerie de la Première
armée allemande, Parr reste en position afin de contenir l’ennemi tandis que son compagnon revient faire son rapport. C’est alors qu’il est tué d’un coup de feu. Parr, tout comme Price, est enterré au cimetière militaire de Saint-Symphorien. L’âge indiqué sur sa pierre tombale est de vingt ans, l’armée britannique ne connaissant pas son âge réel de dix-sept ans. The first.

Thumbnail

The first and the last. En voyant le premier soldat tombé au champ de bataille et le dernier à y être décédé issu du Commonwealth, Mons a indéniablement été marquée par la Grande Guerre. En 2018, elle commémore la fin de la Première Guerre mondiale et la Libération du territoire. Toute une ville rend hommage à celles et ceux qui se sont battus pour leurs idéaux et dont le courage résonne encore dans les coeurs et les mémoires.

 

Ce parcours artistique inédit accompagnera les commémorations officielles de la Ville de Mons, et s’intègre parfaitement dans la mission que s’est donnée la Biennale 2018-19, qui souhaite inviter chacun à habiter la ville dans la fête, l’art et la réflexion.