Ateliers Fucam
9:00 > 13:00
Quartier libre

Aménager. Recomposition du territoire urbain et de l’espace public

Le regain d’intérêt actuel pour les villes témoigne d’une quête de l’expérience d’urbanité et d’un souci retrouvé d’un certain « art de la ville » (Pinson, 2009). Il se fonde à la fois sur le dynamisme culturel endogène des territoires et sur leur esthétisation. Concrètement, ce regain se traduit par une re-visitation du territoire urbain dont certains nouveaux aménagements doivent une part de leur légitimité et de leur vitalité au foisonnement d’expressions artistiques en contexte.

Interventions :

Introduction par Damien Vanneste, sociologue, maître de conférences à l’Université catholique de Lille (France) et chargé de cours invité à l’Université catholique de Louvain (Belgique)

 

Potentialités des nouvelles approches en matière d’urbanisme et d’aménagement d’espaces publics -  par Simon Blanckaert

 

Transition, permaculture humaine, projet local, bio région urbaine, urbanisme temporaire, urbanisme tactique… A travers des exemples de projets d’action in situ, de mobilisations citoyennes et de textes d’auteurs, le propos tentera d’exprimer ces nouveaux outils de fabrication de la ville, en marge des modèles classiques normés.

Simon Blanckaert est paysagiste DPLG. Il est depuis 2013, à la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme de Mons (Belgique), enseignant (cours ex-cathedra et ateliers de projets) et depuis 2017 chercheur doctorant en art de bâtir et urbanisme (dont le sujet est axé sur l’influence des projets d’échelle locale en rapport à la planification d’échelle territoriale à travers les espaces « entre-deux »). Également indépendant, il est à l’origine de la création du collectif OUT (Opportunities for Urban Territories) qui tend à faire bouger les entre-deux structurels, spatiaux et temporels. Il anime également au sein de l’association « le centre du paysage » l’axe « académie du paysage » en Wallonie.

 

Produire des projets citoyens - Françoise Schein

Françoise Schein est architecte et urbaniste de formation. Après ses études à Columbia University, elle se lance, par le dessin, dans une exploration poétique des villes. Appliquant ce travail à Paris, elle se fera connaître du grand public, en 1991, par son projet pour la station de métro Concorde, dont elle couvre les parois de carreaux de grès reprenant lettre par lettre la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Elle élabore de vastes projets participatifs et investit non seulement les stations de métro mais aussi les murs de quartiers défavorisés, les places ou façades de centres culturels, de la vieille Europe au Nouveau Monde en passant par le Moyen-Orient. Elle a été artiste en résidence invitée par l’UCL (Université catholique de Louvain), durant l’année académique 2016-2017.  En 1997, elle a fondé l'Association Inscrire afin de produire des projets citoyens dans des contextes urbains difficiles, comme les banlieues européennes  ou les favelas du Brésil - pays où elle s’investit toujours davantage.

Intéressé ?

Inscrivez-vous à inscription@monscapitaleculturelle.eu en nous laissant vos coordonnées complètes

- Gratuit pour les étudiants (hors repas)

- 15€ par workshop (repas compris)

- 65€ (les 4 workshop + journée de partage d’expériences)

 

La prochaine date

- 16/05/2019 : Journée de partage d'expériences

 

Illustrations :  ©Thomas D'Addario - Parallèle graphique

Un projet porté par
Fondation Mons 2025
en coproduction avec
Mars - Mons arts de la scène - UCLouvain Mons